Catégories

ELECTRICITE

Comment déterminer les équipements du tableau électrique

 

Alimenté par le disjoncteur de branchement, le tableau électrique assure la distribution en électricité du bâtiment, en toute sécurité.

Il rassemble :

   - L’ensemble des circuits électriques du bâtiment

   - Les éléments de sécurité

   - Les éléments de protection

 

Qu’est-ce que la norme NF C 15-100 ?

 

En France, toute installation électrique basse tension est soumise à la norme NF C 15-100. En constante évolution, elle s’applique aux installations neuves comme en rénovation.

 

Voici les principales spécifications établies par la norme NF C 15-100 :

    - Nécessité d’un circuit de terre, raccordé à une prise de terre.

    - Nécessité d’un disjoncteur de branchement. Il est obligatoirement placé en première position du tableau, après le compteur électrique.

    - Nécessité d’un coffret de communication. Dans le neuf, coffret et tableau électrique sont installés dans la Gaine Technique Logement ou GTL.

    - Nécessité d’installer un coffret de communication.

    - Installation obligatoire d’appareils différentiels, protégeant des courts-circuits.

    - Description des volumes de sécurité dans les pièces d’eau.

    - Définition du nombre de prises équipant chaque pièce, pour chaque circuit.

    - Définition de l’installation des circuits d’éclairage.

    - Définition de l’installation des circuits de prises de courant.

 

Voici quelques évolutions pertinentes de la norme NF C 15-100 :

     - Obligation pour le professionnel de remettre le schéma de l’installation.

     - Réserve d’au moins 20% pour le tableau électrique. Cela permet d’installer des appareils supplémentaires.

     - Accessibilité des points d’allumage et de la GTL aux personnes présentant un handicap.

     - Installation d’interrupteurs différentiels haute sensibilité (type A).

    - Installation de prises de communication type RJ 45 et coffret de communication équipés de DTI pour les bâtiments dont le permis de construire date d’après le 1er janvier 2008

     - Mise à jour des volumes de sécurité dans la salle de bains.

Pour rappel, on définit 4 volumes dans les pièces d’eau. Et les appareils électriques sont autorisés ou non dans ces volumes suivant l’indice de protection IP, et la classe de protection.

 

Quels sont les principaux équipements installés avant le tableau électrique ?

 

Le compteur électrique

 

Il se trouve à l’intérieur du bâtiment et permet de chiffrer la consommation électrique.

Les tableaux électroniques permettent aussi de relever automatiquement le compteur et tiennent compte des modulations de tarifs.

 

Le disjoncteur d’abonné ou de branchement

 

C’est le premier équipement de l’installation, et il permet :

- la coupure en électricité du bâtiment en cas de surconsommation.

- la sécurisation de l’installation et des personnes en cas de problèmes d’isolement.

- La coupure de la branche mal isolée grâce aux interrupteurs différentiels.

- La coupure générale manuelle.

 

La gaine technique de logement ou GTL

 

Dans le neuf, la GTL a pour dimensions largeur 0,60, profondeur 0,20m : seuls y circulent les courants électriques. On y insère aussi le tableau.

En rénovation, on installe au moins le tableau loin des tuyaux de gaz, d’eau, dans un endroit sec.

 

Où installer et comment choisir le tableau électrique ?

 

 

La place du tableau électrique

 

Le tableau doit être :

- Facile d’accès.

- En hauteur (attention aux enfants).

- A proximité du tableau d’abonné.

- Inséré dans un coffret.

 

Le dimensionnement du tableau électrique

 

Pour dimensionner le tableau, il s’agit d’évaluer en nombre de modules chaque protection ou élément à placer sur le rail du tableau électrique.

Pour rappel un module fait 17,5mm de largeur.

Plus précisément, vous pouvez choisir :

- Le tableau nu

- Le coffret pré-équipé. Avantage : il dispose d’interrupteurs différentiels et de disjoncteurs déjà câblés.

- Le coffret étanche.

 

Quels sont les différents éléments d’un tableau électrique ?

 

La mise à la terre

 

La prise de terre évacue les courants de fuite vers la terre. Il faut donc relier à la terre :

- Les canalisations de gaz, d’eau, de chauffage central.

- Les huisseries métalliques.

- L’électroménager.

Le conducteur de terre est de couleur vert jaune et doit être raccordé à l’ensemble des masses métalliques de l’installation afin d’avoir un potentiel nul (au niveau de ces masses). Les pièces d’eau doivent bénéficier d’une liaison équipotentielle supplémentaire qui sera reliée au bornier terre du tableau.

 

Le parafoudre

 

Un parafoudre doit obligatoirement être associé à un disjoncteur de branchement différentiel.

Les parafoudres secteur comme téléphoniques sont obligatoires :

- Dans les zones où le risque foudre est élevé.

- Dans les bâtiments munis d’un paratonnerre.

 

L’interrupteur différentiel

 

Il assure la coupure du circuit présentant un défaut d’isolement et évite l’électrisation des personnes.

La norme NF C 15-100 en fixe le nombre, qui dépend de la surface du bâtiment.

L’interrupteur différentiel peut être de type :

- Ac. Il détecte les fuites de courants alternatifs. Il concerne une majorité de circuits.

- A. Il détecte les fuites de courants redressés (adapté aux lave-linge, plaque de cuisson).

- Hpi. Il est spécifique des déclenchements intempestifs (adapté au congélateur).

 

Le disjoncteur

 

Il protège le circuit des surintensités comme :

- Le court-circuit.

- La chauffe anormale des circuits.

 

Le télérupteur

 

Ce module de commande permet de gérer l’éclairage d’une pièce à partir de boutons poussoirs.

 

Le contacteur Jour nuit

 

Il alimente en électricité le chauffe-eau, en fonction des heures creuses de l’abonnement.

 

La minuterie

 

Ce module de commande minute le circuit d’éclairage.

 

Le délesteur

 

Il réalise la coupure du circuit défini comme non prioritaire, en cas de surconsommation. Le délesteur peut se faire sur 1 ou même 3 circuits.

 

Qu’est-ce qu’un coffret de communication ?

 

L’ensemble des prises de communication sont obligatoirement reliées à un coffret de communication.

D’après la norme NF C 15-100, il comporte :

   - Un DTI pour les logements dont le permis de construire date d’après janvier 2008.

   - Un répartiteur TV.

   - Un répartiteur téléphonique.

Il peut aussi accueillir les produits réseau et Internet.