CHAUFFAGE

 rnLes systèmes de Chauffagern rnQu’est-ce qu’un système de chauffage ?rnComme son nom l’indique, les systèmes de chauffage sont un ensemble de dispositifs qui produit de la chaleur. Ainsi, il y aura un lien entre les éléments thermiques et ceux techniques. Le fait que la chaleur soit émise par un réseau de distribution technique en est la preuv...

 rnLes systèmes de Chauffagern rnQu’est-ce qu’un système de chauffage ?rnComme son nom l’indique, les systèmes de chauffage sont un ensemble de dispositifs qui produit de la chaleur. Ainsi, il y aura un lien entre les éléments thermiques et ceux techniques. Le fait que la chaleur soit émise par un réseau de distribution technique en est la preuve.rn rnQuel système de chauffage pour votre maison choisir ?rnIl existe plusieurs types de systèmes de chauffage en fonction de leur alimentation... Il y en a ceux qui utilisent l’eau comme fluide caloporteur, c’est-à-dire avec un chauffage central, tandis que les autres fonctionnent grâce à l’air ou par l’intermédiaire des pompes à chaleur air-air ou les convecteurs électriques. Ensuite, ceux qui marchent avec d’autres comme les poêles à bois ou à gaz, fioul… Toutefois, la question qui se pose sera : lequel de ces types de systèmes de chauffage sera le plus adapté pour votre maison ? En effet, à chacun leur spécificité.rn rnSystème de chauffage à l’énergie solairernAvec le soleil comme source d’énergie, tout est gratuit ! Vu son caractère écologique, c’est une façon de contribuer à la sauvegarde de l’environnement. De plus, jamais elle ne s’épuise, et aucunement besoin de procéder à des calculs quant à la consommation. Cependant, l’utilisation de l’énergie solaire requiert l’emploi d’un autre appoint. Ces types de systèmes de chauffage sont surtout adaptés aux habitations se situant dans les régions hautement ensoleillées.rn rnLes bois comme énergiernC’est le moyen le plus connu, car il est le moins cher qui existe sur le marché. Il y en a de toutes sortes suivant l’existence d’un bon nombre de variétés de bois, à savoir : les granulés, les bûches, et même les plaquettes. Les systèmes de chauffage au bois sont alors pour les maisons qui se trouvent près des fournisseurs de bois, ce qui est évidemment en fonction de chaque région. Avant donc d’entamer l’utilisation de systèmes de chauffage qui fonctionne au bois, faudrait-il vérifier si les points de vente se trouvent près de chez vous pour éviter des corvées en plus pour l’approvisionnement en bois ? En outre, il est préférable d’avoir une maison possédant un lieu de stockage pour vous faciliter la tâche.rn rnChauffage avec un gazrnContrairement au bois, l’utilisation de système de chauffage à gaz ne requiert pas un local doté d’un lieu de stockage. Économie et confort seront au rendez-vous bien qu’une condition réside : le raccord de la maison au gaz de la ville. Certes, le prix du gaz est actuellement en hausse, mais il reste la meilleure source d’énergie en ce qui concerne le rapport qualité/prix. Les avancées technologiques sont aussi prometteuses compte tenu de l’amélioration incessante des performances des chaudières, ce qui impacte fortement sur leur consommation. Leur plus ? Par rapport aux autres systèmes de chauffages, leurs installations sont les moins chères.rn rnQu’en est-il des fiouls ?rnCe ne sont pas toutes les habitations qui ont la chance d’être raccordées au gaz de la ville et ne présentent pas les conditions nécessaires à l’utilisation de certains de ces systèmes de chauffage. D’autres nécessitent même des conditions bien plus importantes. Il est donc normal que d’autres types de systèmes aient fait leur apparition, comme ceux qui fonctionnent aux fiouls. D’ailleurs, si vous possédez les nouveaux systèmes de chauffages à condensation, les fiouls restent les meilleures alternatives à utiliser. Ce sont notamment les grandes surfaces qui sont les utilisent, en raison de la diffusion de chaleur qui se fait rapidement et de façon homogène. Grande surface, car l’installation de cuves est nécessaire pour un approvisionnement annuel. Seulement, leur prix varie en fonction de la situation économique, mais ils restent voisins de ceux des pétroles.rn rnChauffages électriquesrnLes systèmes de chauffage électrique sont très cher et consomment beaucoup, mais aussi très pratique ! Ils sont surtout destinés aux domiciles de petites surfaces et isolés. Certaines personnes les combinent avec les chauffages en bois vu leur coût et leur caractère énergivore.rn rnLes pompes à chaleurrnAussi appelé système de chauffage aérotherme, ils sont écologiques en plus d’être économiques. Un principe bien différent, mais tout aussi simple : une pompe à chaleur est installée dans le but d’attraper la chaleur dans l’air extérieur pour ensuite le rapporter au circuit de chauffage. Malgré tout, leur installation se présente assez cher.rnQuelle que soit la source d’énergie utilisée, leur prix ne cesse de varier. Quoi qu’il en soit, les systèmes de chauffages de derniers cris sont toujours plus performants par rapport aux anciennes chaudières. Jusqu’à 30 % d’économies seront assurés !

Détails

CHAUFFAGE Il y a 553 produits.

Sous-catégories

  • TUBAGE...
     \r\nTubage de cheminée, chaudière, poêle\r\nLe tubage est l’aménagement du conduit de la cheminée. Il consiste à placer des tubes métalliques à l’intérieur de celui-ci afin de le protéger et d\'améliorer son fonctionnement. Le tubage (ou gainage) est relié au foyer. Si vous avez décidé de réaliser le tubage de votre cheminée, de votre chaudière ou de votre poêle, voici tout ce qu’il faut savoir si cette opération. Vous trouverez les pièces nécessaires à la réalisation de cette opération dans cette catégorie. \r\n \r\nPourquoi tuber sa cheminée ? \r\nIl existe plusieurs raisons de réaliser le tubage de sa cheminée. Tout d’abord parce que le tubage d’une cheminée est obligatoire si le foyer de celle-ci est fermé ou s’il s’agit d’un insert, d\'une chaudière ou d’un poêle. Il est également obligatoire de réaliser le tubage sur toute la longueur du conduit. Tuber une partie de celui-ci ne suffit pas et peut être dangereux.\r\nEnsuite, le tubage de la cheminée permet de protéger le conduit. Lorsque le tubage d’une cheminée est bien réalisé, les gaz de combustion vont circuler dans les tuyaux qui composent le tubage et n’entreront donc plus en contact avec les parois du conduit. Si le conduit est en mauvais état, le tubage permettra de le consolider et de le protéger de la condensation.\r\nEnfin, le tubage de la cheminée permet d’améliorer le tirage de celle-ci. En effet, les tubes seront adaptés à la section de votre cheminée et permettront donc d’optimiser la combustion surtout si le diamètre du conduit maçonné est très grand. De plus, le conduit dispose d’une isolation supplémentaire en cas de tubage, ce qui permet de limiter les pertes de chaleur.\r\n \r\nQuel tubage choisir ?\r\nIl existe plusieurs sortes de tubage. Les deux types de tubage les plus répandus sont le tubage flexible et le tubage rigide. Mais comment choisir entre les deux ? Tout dépend en réalité de la forme de votre conduit de cheminée, des caractéristiques désirées et de votre budget. Voici les avantages des deux types de tubages :\r\n- Le tubage flexible est le plus pratique. Il est facile et rapide à installer et souvent mois cher qu’un tubage rigide. Il est cependant soumis à des normes très strictes et peut s’avérer moins efficace dans certains cas qu’un tubage rigide. Si le conduit de votre cheminée n’est pas droit, le tubage flexible sera la solution la plus pratique car il s’adaptera à la forme de celui-ci. \r\n- Le tubage rigide est un peu moins facile à monter que le tubage flexible, mais il est constitué d’un alliage acier et inox beaucoup plus résistant. C’est la solution idéale pour les conduits de cheminée droits. Il est durable et solide et peut être plus efficace que le tubage flexible dans certains cas.\r\n \r\nComment tuber un conduit de cheminée ?\r\nAvant d’effectuer le tubage de sa cheminée, de son poêle ou de son insert, il convient de s’assurer que le conduit est stable, ramoné, sec et en bon état. Le mieux est de réaliser un sondage de celui-ci avant la pose du tubage pour s’assurer de la réaliser dans de bonnes conditions. Une fois ce travail de préparation effectué, le tubage s’effectuera différemment s’il s’agit d’un tubage flexible ou rigide :\r\n- Le tubage rigide devra être introduit par le bas. Il est nécessaire de repérer le sens du montage indiqué par le fabricant et d’emboîter les pièces en partant du bas vers le haut. Le tubage rigide devra être bien fixé à l’aide du matériel fourni. \r\n- Le tubage flexible peut être introduit dans le conduit indifféremment par le bas ou par le haut. Il est cependant souvent plus pratique de l’introduire par le haut. Le tout est de bien calculer la longueur de tubage nécessaire et de l’introduire dans le bon sens. Il sera utile d’ajouter une longueur supplémentaire au tubage pour les dévoiements.\r\nDans les deux cas, le chapeau ou la poterie situés à l’extrémité du conduit de cheminée devront être enlevés durant la pose du tubage. Les conseils et les valeurs de ventilation données par le fabricant devront également être respectés.
  • CHAUFFE EAU
  • GROUPE DE SECURITE
  • VASE EXPANSION/POT...
     \r\nQu’est-ce qu’un vase d’expansion ?\r\n \r\nIl s\'agit d\'un dispositif essentiel à tout circuit de chauffage : il assure l’étanchéité globale et la sécurité de l’installation et évite que celle-ci ne se détériore. Il sert à compenser les variations de volume d’eau que subit la masse d’eau au sein de l\'installation et permet d\'assurer une pression suffisante et constante dans l\'installation. \r\nCe vase, qui s’apparente à un réservoir, est constitué d’un volume d’air et d’un volume de gaz ininflammable (comme l’air, l’azote ou le gaz neutre) séparés par une membrane.\r\n \r\nIl y a 2 principaux types de vase d’expansion : \r\n        - le vase d’expansion fermé, qui peut être :         - soit à pression constante ;       - soit à pression variable : il peut alors être à membrane ou à vessie. Le vase d’expansion fermé à pression variable à vessie permet de limiter le risque de défaut d’étanchéité, puisqu\'aucun joint ne se trouve en contact avec la paroi du dispositif ;     - le vase d’expansion ouvert : installé directement à l’air libre, c’est un des systèmes les plus sécurisés, mais par contre il entraîne en permanence une absorption d’oxygène.\r\n \r\nComment fonctionne un vase d’expansion ?\r\n \r\nAvant de remplir le circuit de chauffage en eau, le vase d’expansion est gonflé en fonction d’un certain dimensionnement. L’installation est ensuite remplie d’eau jusqu’à un certain niveau de pression.\r\n \r\nPour un dimensionnement adéquat, il convient de respecter les 2 règles suivantes : \r\n          - la pression de l\'installation doit être supérieure à la pression atmosphérique.           - en chauffe, la pression de l\'installation doit être inférieure à la pression d\'ouverture de la soupape de sécurité.\r\n \r\nUne fois que le système de chauffe a été mis en marche, la température de l’eau monte progressivement, puis l’eau se dilate et son volume augmente, entraînant une augmentation de la pression dans l’installation et comprimant la membrane, qui absorbe alors les variations de pression.\r\n \r\nUn vase d’expansion mal dimensionné peut entraîner de nombreux problèmes (usure prématurée, efficacité moindre, bruits, perte d’eau) : son rôle est donc crucial.
  • FIXATIONS ET SUPPORTS
  • CHAUFFERIE
     \r\nChaudière à bois, à gaz ou à fioul : que choisir ?\r\n \r\nLe chauffage au bois est très écologique et son prix est abordable. Sur notre site vous trouverez un large choix de poêles à bois. Ce type de chauffage assure un confort optimal, mais le seul inconvénient est qu’il faut réapprovisionner régulièrement le stockage de bûches et alimenter la chaudière au moins une fois par jour.\r\n \r\nLa chaudière au gaz a aussi le prix relativement abordable. Ce type de chauffage a le taux de pollution réduit. Son installation n’est pas très difficile. L’inconvénient : Il faut recharger la chaudière au gaz avec le propane une ou deux fois par an.\r\n \r\nLe chauffage au fioul est utilisé très fréquemment pour la chaudière à condensation. Le coût est aussi relativement économique. Elle est facile à installer. Ce type de chaudière permet de chauffer rapidement des grandes surfaces. L’inconvénient : cette chaudière est plus encombrante que les autres types de chaudière. Elle nécessite un chargement de 1 à 2 fois par an. La chaudière au fioul n’est pas adaptée aux conduits de fumée existants.
  • RADIATEUR CHAUFFAGE...
     \r\nComment bien choisir un radiateur électrique ?\r\n \r\nEn dépit des débats écologiques, les radiateurs électriques restent parmi les solutions de chauffage les plus répandus. Présents sur le marché depuis des décennies, ils ne cessent d’évoluer et de se diversifier. Cette diversité complique un peu la tâche de celui qui compte en acheter. Toutefois, il y a toujours des critères d’évaluation qui vous aident à opter pour le modèle le plus adapté à vos besoins et moyens. Vous désirez comprendre comment bien choisir un radiateur électrique ? Vous êtes au bon endroit ! On vous explique les caractéristiques des différents types de radiateurs électriques.\r\n \r\nLa famille des convecteurs électriques\r\n \r\nOn parle de la gamme la plus ancienne mais aussi la plus répandue en France. Le fonctionnement de ce radiateur repose sur un principe physique : la convection. L’air froid arrive à la partie inférieure du radiateur, se réchauffe grâce en se contactant avec la résistance électrique avant de sortir par la partie inférieure de l’appareil. L’air chaud se dirige vers le haut (plafond) puisque sa masse volumique est inférieure à celle de l’air froid. Grâce au contact avec les parois froides l’air chaud redescendra et se propagera dans toute la pièce. Ce n’est pas la solution la plus optimale ou encore la plus économique en énergie consommée mais les convecteurs sont souvent moins chers que les autres radiateurs électriques.\r\n \r\nLes panneaux radiants\r\n \r\nLe fonctionnement de cette famille de radiateurs repose sur le principe de rayonnement. Deux composantes essentielles assurent la bonne marche d’un panneau radiant : la résistance électrique et la plaque rayonnante. La résistance électrique a pour rôle de réchauffer la plaque. Cette dernière restitue la chaleur sous forme de rayonnement.\r\n  \r\nLes avantages :\r\n \r\n               1. L’effet d’un panneau radiateur est beaucoup plus rapide qu’un convecteur parce qu’il ne chauffe pas l’air mais « rayonne » et propage la chaleur directement. \r\n                2. La répartition de la chaleur dans la pièce se fait d’une façon homogène. \r\n \r\nToutefois, il faut faire attention : vous ne devez pas placer des objets devant l’appareil car cela amoindrira considérablement le rayonnement de la plaque.\r\n \r\nRadiateur électrique à fluide caloporteur\r\n \r\nAppelé également radiateur à inertie, ce radiateur fonctionne en stockant la chaleur grâce à des matériaux caractérisés par leur forte inertie. La résistance électrique de ce type de radiateurs chauffe un liquide caloporteur (par exemple l’huile ou l’eau) qui chauffera à son tour des matériaux (fonte, brique réfractaire). Le matériau réchauffé diffusera une chaleur douce et bien répartie dans la pièce. \r\n \r\nParmi les principaux avantages de ce modèle :\r\n \r\n               1) économique en énergie consommée,\r\n               2) la chaleur dégagée n’assèche pas l’air, \r\n               3) régulation bien étudiée (pas de variations de température désagréables). \r\n \r\nToutefois il faut signaler quelques inconvénients majeurs : \r\n \r\n              1) durée de vie souvent faible, \r\n              2) prix élevé, \r\n              3) un peu polluant.\r\n \r\nLes radiateurs « intelligents »\r\n \r\nIl ne s’agit pas d’une nouvelle catégorie mais plutôt de nouvelles générations des types de radiateurs cités ci-dessus. Ce sont des variantes riches en fonctionnalités et options. On a par exemple les panneaux radiants à pilotage intelligent. Ils sont dotés de plusieurs détecteurs : ouverture et fermeture de fenêtre, présence de personnes ou d’objets devant la plaque, baisse et hausse de consommation. Il y a aussi les radiateurs connectés qui commencent à gagner du terrain. Hyper intelligents, ils mémorisent vos préférences et se connecte avec les autres radiateurs présents dans la maison pour « échanger » les informations. Vous pouvez même les contrôler à distance grâce à une application installée sur votre Smartphone.
  • ACCESSOIRES POUR...
    Robinet radiateur thermostatique Danfoss, Giacomini \r\nLe robinet de radiateur thermostatique est un équipement de plomberie de petite taille et d\'un prix peu élevé mais qui peut procurer un confort et des économies d\'énergie quand on l\'adopte pour réguler la température dans toutes les pièces d\'un logis. Il sert à régler et maintenir une chaleur idéale pour le radiateur qui en est équipé. Il prévient la surchauffe des pièces où il est placé ainsi que leur refroidissement trop important . Son fonctionnement repose sur la modulation automatique du débit d\'eau chaude des radiateurs. C\'est un capteur intelligent avant l\'heure puisqu\'il gère la température, non seulement celle dégagée par le chauffage mais aussi celle qui est produite par d\'autres sources de chaleur comme le rayonnement solaire, les appareils électriques importants et même celle des gens présents dans la pièce.\r\n \r\nUn fonctionnement simple et efficace\r\nLes robinets thermostatiques peuvent remplacer une régulation centralisée car ils pallient les trop fortes variations de température d\'une pièce à l\'autre. Celles-ci sont dues en général aux différences d\'exposition au soleil et à des pièces qui ne sont pas utilisées régulièrement. Le dispositif est constitué d\'une vanne contrôlée par un volant qui sert au réglage et éventuellement d\'un système de programmation. La vanne est équipée d\'une sonde, appelée le bulbe, c\'est elle qui détecte les variations de température ambiante. Le robinet thermostatique étant placé l\'entrée d\'un radiateur de chauffage central il règle l\'arrivée d\'eau chaude en fonction des besoins de chaleur détectés par le capteur.\r\nLa tête thermostatique équipée de sa sonde intégrée possède en général 5 + 1 positions. Elles assurent une gestion personnalisée de la température précise au degré près dans toutes vos pièces et peuvent être à l\'origine de réductions de l\'ordre de 10% à 20% de votre facture annuelle de chauffage. Il existe 2 types de têtes thermostatiques. La tête thermostatique dite mécanique, la pus courante, est non programmable. Le corps et la tête thermostatique sont vendus ensemble mais vous pouvez acheter la tête séparément et l\'installer sur un corps compatible. La tête thermostatique électronique réunit les avantages de la tête mécanique et ceux du thermostat d\'ambiance installé d\'origine sur des systèmes de chauffage plus complexes. Elle est d\'une grande précision et peut se programmer de façon horaire et hebdomadaire. La programmation prend en compte les températures de consigne, les plages horaires d\'utilisation et le profil des pièces à chauffer. Certaines têtes électroniques peuvent se paramétrer par ordinateur via une clé USB.\r\n \r\nFaites le bon choix\r\nLes robinets thermostatiques permettent de réduire votre consommation énergétique liée au chauffage de 3 à 5%. Les économies réalisées dépendent beaucoup du modèle de robinet choisi. Le dispositif est composé d’une manette avec cinq positions qui correspond chacune à une température donnée. Le robinet thermostatique est un investissement peu coûteux, son prix varie de 20 € à 70 € hors main d\'oeuvre. L\'installation de robinets thermostatiques donne droit à des aides financières comme le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou l’éco-prêt à taux zéro. Elle peut être intégrée à la construction ou la rénovation d\'un bien pour bénéficier de plus d\'incitations fiscales. Les robinets thermostatiques s’adaptent à tous les types de radiateurs. Ils sont normalement incorporées au robinet mais peuvent aussi se situer à distance. En effet il se peut que le radiateur se trouve derrière un rideau ou sous un panneau ce qui le rend difficilement accessible. Quel que soit le type de robinet thermostatique que vous avez choisi n\'oubliez pas de le fermer quand vous ouvrez une fenêtre sinon sa vanne fera rentrer une grande quantité d\'eau chaude en réponse au froid. Vous gaspillerez de l\'énergie. Si vous trouvez que votre robinet thermostatique ne fournit pas assez de chaleur ce n\'est peut-être pas de sa faute. Vérifiez votre chaudière car si elle est défaillante le robinet thermostatique ne pourra pas compenser le manque énergétique.\r\n \r\nOptimisez vos réglages\r\nLe réglage d\'un robinet thermostatique n\'est pas compliqué, il suffit d\'actionner le volant qui va régler la tolérance du bulbe. Les valeurs de confort thermique pour une pièce donnée sont bien connues. La position hors gel a été pensée pour les cas d\'absence prolongée, c\'est la position *. En position 1 ou 2 la température est limitée à 15-16°C pour les entrées ou encore les couloirs. La nuit, dans votre chambre à coucher adoptez une température de 16-17°C en position 2. Vous utiliserez la position 3 pour les pièces à vivre comme le salon pour bénéficier d\'une température ambiante de 19-20°C. Enfin, pour des raisons évidentes la salle de bain s\'accommodera de la position 4 qui la placera à une température de 21-22°C. Attention, la position 5 du robinet thermostatique n\'est pas économique. Elle ne doit être utilisée qu\'en cas d\'un fort besoin de chaleur ponctuel. Les écarts de températures sont à surveiller de près. Entre 19 degrés et 29 degrés de température de consigne, ces 1° de différence représentent en effet 7% d\'économie d\'énergie disponibles.
  • SECHE SERVIETTE
  • BALLON TAMPON
     \r\nUtilisation et fonctionnement d’un ballon tampon\r\n \r\nVotre plombier vous conseille d’installer un ballon tampon mais vous ne savez pas de quoi s’agit-il ? Vous souhaitez comprendre l’utilité et le fonctionnement d’un tel dispositif ? Comment choisir un ballon tampon ? Vous trouverez toutes les réponses et plein d’autres informations en parcourant cet article spécialement rédigé pour présenter un appareil souvent méconnu.\r\n \r\nQu’est-ce qu’un ballon tampon ?\r\n \r\nCe dispositif a plusieurs fonctions utiles. D’une part c’est un système de chauffage d’eau pour différents usages. Il peut fournir l’eau chaude que ce soit pour les sanitaires ou pour chauffer un logement. D’autre part il permet de stocker le surplus de chaleur produite par le système de chauffage central. Le ballon tampon peut être utilisé séparément ou en l’intégrant au système de chauffage existant. Il s’adapte avec les différents types de chaudières mais il est surtout utilisé avec celles qui utilisent le bois ou l’énergie solaire. C’est un choix pratique et économique à la fois : le surplus d’eau chaude ne se perd pas et la chaudière ne sera utilisée que lorsque vous en avez vraiment besoin. Il ne faut pas confondre le ballon tampon avec le ballon échangeur qui joue un rôle similaire à celui du radiateur.\r\n \r\nComment ça marche ?\r\n \r\nLe ballon tampon doit bien sûr être raccordé à une source d’énergie et à la tuyauterie pour apporter et diffuser l’eau. Il est constitué essentiellement d’une purge, d’un thermomètre, d’une résistance électrique et des circuits départ et retour d’eau. Cet équipement fonctionne comme un accumulateur qui stocke l’énergie produite par la chaudière d’abord en la stratifiant, puis en la restituant sous forme d’eau chaude. Dans certains cas, il joue le rôle de régulateur. Par exemple la température de l’eau chaude produite par une chaudière à bois est très élevée pour être diffusée directement dans les radiateurs. L’eau doit passer par le ballon pour atteindre une température inférieure avant d’être restituée dans les radiateurs.\r\n \r\nQuels critères de choix ?\r\n \r\nLe ballon tampon est un équipement adaptable donc pas de souci pour la concordance avec la marque ou la référence du dispositif du chauffage principal. Concernant l’énergie utilisée pour l’apport de chaleur, le choix est tout simplement immense. Vous pouvez choisir entre les modèles qui fonctionnent grâce l’énergie solaire ou ceux qui sont alimentés avec l’électricité ou encore le gaz. La contenance/capacité du ballon est le critère le plus important. Pour choisir un modèle adéquat il faut prendre en considération plusieurs facteurs : superficie à chauffer, la puissance de la chaudière utilisée, les dimensions du réseau de chauffage, etc. Retenez qu’un mètre carré chauffé nécessite environ 10 litres d’eau. Le prix d’un ballon tampon varie généralement entre 400 et 3000 euros en fonction de la capacité du modèle et de sa marque.
  • RECHAUFFEUR DE BOUCLE
  • POELE
    Comment choisir son poêle à  granulé ?\nLa puissance\nLa puissance du poêle dépende dâune espace à  chauffer et des déperditions de chaleur. En général il faut prendre 1Kw pour la surface de 10 m2 et lâhauteur de plafond standard. Aussi il prendre en compte si la poêle à  granulé est votre source de chauffage principal ou câest plutà´t la décoration. Dans le cas si la poêle est votre chauffage principal, il faut compter la caractéristique suivante : le rendement énergétique (la capacité du poêle de transformer lâénergie en chaleur efficace. Choisissez un poêle avec le label Flamme Verte ou avec rendement de 85%.    \nAvec ou sans bouilleur\nSi vous êtes souvent absent, choisissez un poêle avec bouilleur qui est autonome. Nâhésitez pas à  choisir un poêle qui règle la température à  distance.\nSur notre site vous trouverez les poêles à  granulé bois à  soufflerie qui ventilent lâair chaud. Cela vous permettra de diffuser la chaleur vers des pièces éloignées. 
par page
Résultats 1 - 12 sur 553.
Résultats 1 - 12 sur 553.