BALLON TAMPON
 \r\nUtilisation et fonctionnement d’un ballon tampon\r\n \r\nVotre plombier vous conseille d’installer un ballon tampon mais vous ne savez pas de quoi s’agit-il ? Vous souhaitez comprendre l’utilité et le fonctionnement d’un tel dispositif ? Comment choisir un ballon tampon ? Vous trouverez toutes les réponses et plein d’autres informations en ...
 \r\nUtilisation et fonctionnement d’un ballon tampon\r\n \r\nVotre plombier vous conseille d’installer un ballon tampon mais vous ne savez pas de quoi s’agit-il ? Vous souhaitez comprendre l’utilité et le fonctionnement d’un tel dispositif ? Comment choisir un ballon tampon ? Vous trouverez toutes les réponses et plein d’autres informations en parcourant cet article spécialement rédigé pour présenter un appareil souvent méconnu.\r\n \r\nQu’est-ce qu’un ballon tampon ?\r\n \r\nCe dispositif a plusieurs fonctions utiles. D’une part c’est un système de chauffage d’eau pour différents usages. Il peut fournir l’eau chaude que ce soit pour les sanitaires ou pour chauffer un logement. D’autre part il permet de stocker le surplus de chaleur produite par le système de chauffage central. Le ballon tampon peut être utilisé séparément ou en l’intégrant au système de chauffage existant. Il s’adapte avec les différents types de chaudières mais il est surtout utilisé avec celles qui utilisent le bois ou l’énergie solaire. C’est un choix pratique et économique à la fois : le surplus d’eau chaude ne se perd pas et la chaudière ne sera utilisée que lorsque vous en avez vraiment besoin. Il ne faut pas confondre le ballon tampon avec le ballon échangeur qui joue un rôle similaire à celui du radiateur.\r\n \r\nComment ça marche ?\r\n \r\nLe ballon tampon doit bien sûr être raccordé à une source d’énergie et à la tuyauterie pour apporter et diffuser l’eau. Il est constitué essentiellement d’une purge, d’un thermomètre, d’une résistance électrique et des circuits départ et retour d’eau. Cet équipement fonctionne comme un accumulateur qui stocke l’énergie produite par la chaudière d’abord en la stratifiant, puis en la restituant sous forme d’eau chaude. Dans certains cas, il joue le rôle de régulateur. Par exemple la température de l’eau chaude produite par une chaudière à bois est très élevée pour être diffusée directement dans les radiateurs. L’eau doit passer par le ballon pour atteindre une température inférieure avant d’être restituée dans les radiateurs.\r\n \r\nQuels critères de choix ?\r\n \r\nLe ballon tampon est un équipement adaptable donc pas de souci pour la concordance avec la marque ou la référence du dispositif du chauffage principal. Concernant l’énergie utilisée pour l’apport de chaleur, le choix est tout simplement immense. Vous pouvez choisir entre les modèles qui fonctionnent grâce l’énergie solaire ou ceux qui sont alimentés avec l’électricité ou encore le gaz. La contenance/capacité du ballon est le critère le plus important. Pour choisir un modèle adéquat il faut prendre en considération plusieurs facteurs : superficie à chauffer, la puissance de la chaudière utilisée, les dimensions du réseau de chauffage, etc. Retenez qu’un mètre carré chauffé nécessite environ 10 litres d’eau. Le prix d’un ballon tampon varie généralement entre 400 et 3000 euros en fonction de la capacité du modèle et de sa marque.
Détails

BALLON TAMPON Il y a 14 produits.

Sous-catégories

  • BALLON SANITAIRE
  • REDUCTEUR DE PRESSION
    Réducteur de pression d\'eau, quand devez-vous faire ce choix ? \r\nLes réducteurs de pression d\'eau sont utiles à, comme leur nom d\'indique, réduire la pression d\'eau lorsque cette dernière fournie par le réseau général est trop forte. Peut se produire alors un phénomène appelé \"coup de bélier\".\r\nLe coup de bélier est un phénomène de surpression qui se produit lors de la variation soudaine de la vitesse d\'un liquide en déplacement dans des canalisations. Ce phénomène se produit généralement lors de l\'ouverture / fermeture d\'un robinet ou d\'une vanne ainsi que l\'arrêt ou le démarrage d\'une pompe.\r\nCe phénomène se traduit par la présence d\'un bruit sourd caractéristique pouvant être comparé à des coups de marteau sur les canalisations. Le phénomène de coup de bélier n\'est pas anodin puisqu\'il peut entraîné la rupture des canalisations de tuyauterie.\r\n \r\nFonctionnement d\'un réducteur de pression d\'eau \r\nUn réducteur de pression d\'eau est généralement composé d\'un corps en laiton équipé d\'une membrane intérieure qui commande un clapet. Ce matériel permet de gérer le débit d\'eau de l\'installation afin d\'obtenir la pression désirée.\r\nLe principe de fonctionnement est très simple. D\'un côté, votre réducteur de pression d\'eau est équipé d\'un obturateur actionné à l\'aide d\'un ressort qui bouche le réducteur de pression. De l\'autre côté, l\'eau qui s\'écoule fait son entrée dans l\'installation.\r\nDeux types de réducteurs de pression d\'eau existent :\r\n- Réducteurs de pression fixe qui fourniront alors un débit fixe et non modifiable.\r\n- Réducteurs de pression variable équipés d\'un nanomètre qui permettront de modifier le débit jusqu\'à la pression souhaitée.\r\n \r\nInstallation d\'un réducteur de pression d\'eau \r\n1 - Le corps du réducteur possède une entrée ainsi qu\'une sortie. Le raccordement doit se faire à l\'installation à l\'aide de raccords droits étagés généralement fournis.\r\n2 - Sur votre installation doit être présent un robinet utilisateur normalement installé par le syndicat des eaux dont vous dépendez. Débranchez le collet battu de la conduite qui se trouve juste après le robinet utilisateur.\r\n3 - Appliquez maintenant un peu de pâte à joint sur le filetage du raccord à portée conique ainsi qu\'en sortie du réducteur, côté femelle. Enroulez ensuite la filasse autour de ce dernier puis serrez à l\'aide de la clé adéquate.\r\n4 - Afin de raccorder la sortie du robinet utilisateur à l\'entrée du réducteur de pression d\'eau, utilisez un raccord mâle-mâle puis rendez l\'installation étanche à l\'aide de pâte à joint et de filasse.\r\n5 - Votre réducteur étant maintenant en place, il va vous être nécessaire de raccourcir légèrement la conduite d\'alimentation.\r\n6 - Installez donc le raccord conique en passant votre douille sur votre tuyau puis l\'embout à portée conique à son extrémité. Brasez le tout à l\'aide d\'un chalumeau et du matériau nécessaire à la soudure.\r\n7 - Une fois cette opération réalisée, nettoyez soigneusement votre installation à l\'aide d\'un chiffon puis vissez la douille à la main sur la seconde partie du raccord équipant la sortie du réducteur. Serrez une dernière fois.\r\n8 - Pour finir, vissez la vis du nanomètre frontal (dans le cas d\'un réducteur de pression variable) dans le trou fileté prévu à cet effet. Étanchéifiez le tout à l\'aide de téflon puis réglez la pression de votre installation (généralement 3 bars pour une habitation).
par page
Résultats 1 - 12 sur 14.
Résultats 1 - 12 sur 14.